Pour une anthropologie historique de l’anthropologie

Cet article propose 3 pistes principales pour se livrer à une anthropologue historique de l’anthropologie en France : 1. Hommes et réseaux. Histoire des sciences et histoire culturelle en France (axe synchronique) ; 2. Migration et transformations des concepts et méthodes ; 3. Traditions de pensée (axe diachronique).

A l’heure de la crise des grands systèmes explicatifs en anthropologie et face à un risque de l’ « émiettement » de la discipline voire à sa dissolution dans des disciplines voisines, il apparaît urgent de faire un retour critique sur l’histoire de l’anthropologie en France, lequel retour n’a pas ou peu été fait jusqu’alors. Les rares ouvrages disponibles (Löwie, 1971 ; Mercier, 1971 ; Deliège, 2006) sont trop généraux ou évacuent des pans problématiques de cette histoire (notamment le rapport au politique).
Quels outils mobiliser pour faire un tel retour critique ? On ne peut en effet pas se contenter de l’histoire des institutions (le Musée du Trocadéro, le Musée de l’homme, le MNATP, les écomusées, le MQB…) ni d’une histoire évolutive selon des grands « courants » quelque peu artificiellement séparés – évolutionnisme, diffusionnisme, culture et personnalité, fonctionnalisme, structuralisme, marxisme, postmodernisme, etc. Il faut aller plus loin et mobiliser les outils de l’historien. En premier lieu, le recours systématique à l’archive s’impose – même si cela n’est pas sans poser quelques difficultés, car en dehors des grandes missions collectives, il n’y a pas toujours eu chez les ethnologues de souci de l’archive, au point que le texte imprimé demeure souvent le seul témoin de leurs recherches (Jamin & Zonabend, 2001-2002 : 60). A quoi on peut ajouter les outils de l’anthropologie – en considérant comme objet d’étude la communauté des anthropologues de telle ou telle époque, qui forme un système culturel et social, avec ses acteurs, ses déterminismes, ses mythologies, ses rites de passage, ses enjeux de pouvoir, ses stratégies politiques, en un mot sa « culture ». Ainsi donc se dessine-t-il ici un domaine bien à part de la recherche anthropologique, mais ce domaine permet par ailleurs de fournir un surcroît d’assises épistémologiques à l’ensemble de la discipline ethno-anthropologique. Il serait ainsi tout bonnement inconséquent de persister à ignorer ce domaine. On propose ici trois grands axes de recherches.

  • 1. Hommes et réseaux. Histoire des sciences et histoire culturelle en France (axe synchronique)

Marc Augé (2006) distingue l’histoire interne de la discipline (ce qu’il nomme « l’état des questions ») et l’histoire externe, le contexte social, politique et économique (soit « l’état des lieux »). Mais le problème serait plus compliqué dans le cas des sciences sociales, puisque pour elles, l’état des lieux est à la fois un « environnement » et un « objet » (Ibid. : 15). Cela veut dire, pratiquement, qu’on ne peut négliger l’étude de « l’air du temps », des préoccupations, des enjeux intellectuels voire des obsessions propres à chaque époque… Cette histoire culturelle doit cependant être approfondie par l’étude des sociabilités savantes, des « réseaux », ce qui inclut les liens avec les autres disciplines (incluant les alliances stratégiques, comme par exemple celle entre folkloristes et histoire sociale des « Annales » dans les années 30), par le biais de passeurs, mais aussi par le jeu d’exclusions et la mise à l’écart de parias. Ainsi André Varagnac devient-il un « paria » après-guerre, car il disparaît presque totalement de l’histoire consacrée de la discipline (en raison de ses accointances avec le Régime de Vichy ou de sa brouille avec Georges Henri Rivière…), pourtant l’étude de sa trajectoire intellectuelle et institutionnelle est essentielle pour comprendre l’anthropologie française du XXe siècle (Meyran, 2005). A quoi il faut également ajouter les liens avec le politique, tant au niveau local que national. Dans ce dernier cas, le parcours de Paul Rivet, à la fois député SFIO et fondateur du musée de l’homme est exemplaire, car il illustre bien l’aspect matériel voire matérialiste de toute recherche – recherche de subventions, d’appuis, etc. (Laurière, 2006).

  • 2. Migration et transformations des concepts et méthodes

Mais ce jeu social a aussi des effets sur la science elle-même. Ainsi pourquoi le « terrain » devient-il un réquisit fondamental à partir des années 30 ? _ L’article récent de Vincent Debaene (2006) répond en partie à cette question : celui-ci montre qu’à la suite des maîtres Marcel Mauss et Lucien Lévy-Bruhl, se met en place une expérience subjective du terrain, comme « décentrement radical »… Le terrain et dès lors « mythifié » et « élevé au rang de rite de passage » (Ibid. : 55), et il sert désormais (outre à constituer un nouveau type de connaissance) à garantir la scientificité de l’anthropologie et sa spécificité en tant que discipline. Dans une perspective fonctionnaliste, Vincent Debaene suggère ainsi que cette méthode est mobilisée aussi pour ses effets de consolidation de l’anthropologie en tant que discipline universitaire.
Quant aux concepts, certains ont tout bonnement disparu – pensons aux « genres de vie » - ou ont perdu de leur visibilité – la « survivance » - alors qu’ils traversent toute l’ethnologie pendant près d’un siècle (Meyran, 2005). Dans ce cas, pourquoi les a-t-on abandonné ? Par exemple, on oublie souvent que la génération des ethnologues des années 1930 ne rechignait pas à discuter des vertus de la notion de « race » (Meyran, 2000)… Dès lors, quels sont les enjeux qui président à un changement de concept ? Cela a rarement fait l’objet d’une étude.
Même la « culture », pourtant le concept probablement le plus central de l’ethnologie, n’a pas fait l’objet d’une réelle archéologie. Ce concept naîtrait dans l’Allemagne des années 1850, dans le sillage de la psychologie des peuples défendue par Heymann Steinthal, instigateur du volksgeist (« communauté spirituelle »), terme visant à appréhender les mentalités collectives d’un peuple (Trautmann-Waller, 2006)… Comment passe-t-on du volksgeist, ou du volkstum (terme à connotation plus nationaliste voire plus raciste, revendiqué par un folkloriste contemporain de Steinthal, Ulrich Jahn) au mot Kultur ? Autre façon de poser le problème : la notion de « culture » réussit-elle à se débarrasser de l’idée d’une « mentalité collective » (ou pour le dire vite d’un inconscient collectif) qui se trouvait dans l’idée de volksgeist ? C’est là un point essentiel à étudier si l’on veut comprendre comment va se construire peu à peu la notion moderne de « culture », qui se fixe grosso modo chez Edward Burnett Tylor (Meyran 2007, à paraître) et qui se développera aux USA à partir d’un élève de Steinthal, Franz Boas. La question se pose alors de l’acculturation des concepts allemand, anglais ou américain qui vont donner le mot « culture » sur le sol français… Bien sûr depuis, des auteurs ont insisté sur les limites d’un tel terme – voire les critiques d’Alban Bensa dans La fin de l’exotisme (2006), ou l’appel, pour échapper à ces écueils, à une théorie de la « transculturalité » (qui reste à bâtir) chez Marc Augé (2006). Toutefois l’archéologie d’un concept ne peut qu’aider à clarifier le débat.

  • 3. Traditions de pensée (axe diachronique)

Enfin, ce qu’on appelait jadis l’histoire des idées doit également être revisité, pour bien faire ce retour critique sur l’histoire de la discipline. Comment la pensée se diffuse-t-elle dans telle communauté de savants ? Il faut d’abord tenir compte de l’effet de « génération intellectuelle », cette « classe d’âge dont les membres proviennent d’une matrice homogène » (notion définie par Sirinelli, 1994), mais aussi comprendre comment les idées et les pratiques se transmettent d’une génération intellectuelle à l’autre… S’il existe en effet des maîtres à penser ou des « modèles » qui ont influencé des groupes d’élèves, il y a eu par ailleurs des « transfuges », venus d’autres horizons, qui amenèrent des idées neuves. En outre, au-delà des rapports interindividuels, il faut tenir compte d’effets de pensée collective qu’on désigne sous le terme de « traditions de pensée », terme entendu dans son acception la plus large et pas seulement académique, c’est-à-dire à comprendre comme tout ensemble formel de théories explicatives se diffusant dans des groupes d’individus, soit oralement soit par le biais d’un média…
En effet, on ne peut se résoudre à relever uniquement les transferts d’idées entre les différentes sphères du monde savant – par exemple, proximité avec la philosophie dont Marc Abélès (2006) remarque l’impact dans toute théorie anthropologique : il faut aussi tenir compte des courants politiques (le socialisme de Rivet imprègne son diffusionnisme, dit Christine Laurière, 2006) mais aussi de traditions de pensée moins institutionnalisées mais tout aussi importantes : ainsi Wiktor Stoczkowski (1999) note-t-il l’importance du courant ésotérique (dans sa version « savante », et il faut citer ici l’influence centrale qu’eut René Guénon dans les générations des intellectuels des années 1930) chez de nombreux anthropologues – cela a été analysé par exemple dans le cas de Louis Dumont (Assayag, 1998) ou encore de Marcel Griaule (Ciarcia, 2003). Autre exemple moins connu : le folkloriste André Varagnac ira même jusqu’à élaborer, dans les années 1970, une théorie « paranormale » pour les premiers habitants de l’Europe, porteurs dune « archéocivilisation » et supposés dotés de pouvoirs psychiques aujourd’hui disparus (Meyran, 2005). Chez ce dernier, on trouve aussi des traces nettes d’une pensée écologique dont on retrouve des échos dans l’ethnologie de la France, jusqu’à aujourd’hui. Il apparaît donc nécessaire de se livrer à une enquête sur l’enchevêtrement des diverses formes de pensée, fussent-elles savantes et universitaires, ou souterraines, « sauvages » et apocryphes.

Bibliographie

Abélès, Marc
2006, « Pierre Clastres nous interpelle encore. Entretien avec Marc Abélès » (propos recueillis par Régis Meyran), Sciences Humaines 173 : 56-57.

Assayag, Jackie
1998, « La construction de l’objet en anthropologie : l’indianisme et le comparatisme en anthropologie », L’Homme 146, avril/juin : 165-189. en ligne sur Persée

Augé, Marc
2006, Le métier d’anthropologue. Sens et liberté, Paris, Galilée (« L’espace critique »).

Bensa, Alban
2006, La fin de l’exostisme. Essais d’anthropologie critique, Editions Anacharsis.

Ciarcia, Gaetano
2003, De la mémoire ethnographique. L’exotisme du pays dogon, Paris, Editions de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (« Cahiers de l’homme »).

Debaene, Vincent
2006, « Étudier des états de conscience ». La réinvention du terrain par l’ethnologie, 1925-1939, L’Homme 179.

Deliège, Robert
2006, Une histoire de l’anthropologie, Paris, Le Seuil.

Jamin, Jean & Françoise Zonabend
2001-2002, « Archivari », Gradhiva. Dossier ‘Archives et anthropologie’ 30-31 : 57-66.

Laurière, Christine
2006, Paul Rivet, le savant et le politique, thèse de doctorat de l’Ehess.

Löwie, Robert
1971, Histoire de l’ethnologie classique des origines à la 2e guerre mondiale, Paris, Payot (« Petite bibliothèque Payot »)[édition orig. : The history of ethnological theory, 1937]

Mercier, Paul.
1971, Histoire de l’anthropologie, Paris, PUF [1e éd. : 1966].

Meyran, Régis
2000, « Races et Racisme. Les ambiguïtés de l’antiracisme chez les anthropologues de l’Entre-deux-guerres », Gradhiva 27 : 63-76.
2005, Races, cultures et folklore. Contribution à une histoire de l’anthropologie en France (1928-1945), thèse de doctorat de l’Ehess.
2007, « Pour une anthropologie historique de la culture », Gradhiva (à paraître).

Sirinelli, Jean-François
1994, Génération intellectuelle. Khâgneux et Normaliens dans l’entre-deux-guerres, Paris, PUF (« Quadrige »)[1re éd. : Fayard, 1988].

Stoczkowski, Wiktor
1999, Des hommes, des dieux et des extraterrestres. Ethnologie d’une croyance moderne, Paris, Flammarion.

Trautmann-Waller, Céline
2006, Aux origines d’une science allemande de la culture. Linguistique et psychologie des peuples chez Heymann Steinthal, Paris, CNRS Editions (« De l’Allemagne »).

Posté le 20 décembre 2006 par Régis Meyran

35 commentaire(s)

- commençant par les plus récents
Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 17 janvier 2017 08:42, par Georges Foity

merci marie liesse voyance pour ce post marie liesse voyance marie liesse voyance

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 16 janvier 2017 20:39, par Georges Foity

merci Plombier Paris 8 pour ce post Plombier Paris 8 Plombier Paris 8

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 16 janvier 2017 14:01, par Georges Foity

merci Plombier Montreuil pour ce post Plombier Montreuil Plombier Montreuil

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 16 janvier 2017 09:39, par Georges Foity

merci Serrurier Colombes pour ce post Serrurier Colombes Serrurier Colombes

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 16 janvier 2017 06:20, par Georges Foity

merci Plombier Asnières-sur-Seine pour ce post Plombier Asnières-sur-Seine Plombier Asnières-sur-Seine

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 16 janvier 2017 03:39, par Georges Foity

merci Electricien Courbevoie pour ce post Electricien Courbevoie Electricien Courbevoie

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 15 janvier 2017 09:09, par Georges Foity

merci Serrurier Paris 15 pour ce post Serrurier Paris 15 Serrurier Paris 15

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 15 janvier 2017 06:05, par Georges Foity

merci Electricien Paris 13 pour ce post Electricien Paris 13 Electricien Paris 13

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 14 janvier 2017 07:34, par Georges Foity

merci Electricien Paris pour ce post Electricien Paris Electricien Paris

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 janvier 2017 23:01, par Georges Foity

merci Electricien Créteil pour ce post Electricien Créteil Electricien Créteil

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 janvier 2017 19:53, par Georges Foity

merci Serrurier Paris 12 pour ce post Serrurier Paris 12 Serrurier Paris 12

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 janvier 2017 01:10, par Georges Foity

merci Plombier Rueil-Malmaison pour ce post Plombier Rueil-Malmaison Plombier Rueil-Malmaison

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 janvier 2017 22:55, par Georges Foity

merci Plombier Clichy pour ce post Plombier Clichy Plombier Clichy

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 janvier 2017 20:17, par Georges Foity

merci Plombier Nanterre pour ce post Plombier Nanterre Plombier Nanterre

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 janvier 2017 18:33, par Georges Foity

merci Serrurier Rueil-Malmaison pour ce post Serrurier Rueil-Malmaison Serrurier Rueil-Malmaison

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 janvier 2017 10:54, par Georges Foity

merci Serrurier Asnières-sur-Seine pour ce post Serrurier Asnières-sur-Seine Serrurier Asnières-sur-Seine

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 janvier 2017 08:46, par Georges Foity

merci Serrurier Paris 8 pour ce post Serrurier Paris 8 Serrurier Paris 8

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 29 novembre 2016 14:34, par Georges Foity

merci tva intra pour ce post tva intra tva intra

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 23 novembre 2016 09:51, par Georges Foity

merci Serrurier Versailles pour ce post Serrurier Versailles Serrurier Versailles

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 23 novembre 2016 05:25, par Georges Foity

merci Serrurier Colombes pour ce post Serrurier Colombes Serrurier Colombes

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 octobre 2016 03:43, par Georges Foity

merci Serrurier Noisiel pour ce post Serrurier Noisiel Serrurier Noisiel

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 octobre 2016 02:14, par Georges Foity

merci Plombier Vauréal pour ce post Plombier Vauréal Plombier Vauréal

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 13 octobre 2016 02:01, par Georges Foity

merci Plombier Orsay pour ce post Plombier Orsay Plombier Orsay

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 octobre 2016 23:22, par Georges Foity

merci Electricien Clamart pour ce post Electricien Clamart Electricien Clamart

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 12 octobre 2016 22:46, par Georges Foity

merci prefet marchiani pour ce post prefet marchiani prefet marchiani

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 11 octobre 2016 10:29, par Georges Foity

merci Electricien Le Vésinet pour ce post Electricien Le Vésinet Electricien Le Vésinet

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 7 octobre 2016 00:26, par Georges Foity

merci Serrurier Noisiel pour ce post Serrurier Noisiel Serrurier Noisiel

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 23:31, par Georges Foity

merci Plombier Vauréal pour ce post Plombier Vauréal Plombier Vauréal

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 22:42, par Georges Foity

merci Plombier Limay pour ce post Plombier Limay Plombier Limay

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 22:33, par Georges Foity

merci Electricien Brie-Comte-Robert pour ce post Electricien Brie-Comte-Robert Electricien Brie-Comte-Robert

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 22:28, par Georges Foity

merci Electricien Brie-Comte-Robert pour ce post Electricien Brie-Comte-Robert Electricien Brie-Comte-Robert

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 21:30, par Georges Foity

merci Electricien Bonneuil-sur-Marne pour ce post Electricien Bonneuil-sur-Marne Electricien Bonneuil-sur-Marne

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 21:03, par Georges Foity

merci carte du monde grattable pour ce post carte du monde grattable carte du monde grattable

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 6 octobre 2016 21:03, par Georges Foity

merci carte du monde a gratter pour ce post carte du monde a gratter carte du monde a gratter

Pour une anthropologie historique de l’anthropologie - 19 mai 2014 18:33, par cydud38

mutuelles 1945


mutuelle comparatif mutuelle var assurance santé maif Seulement les vous attirez mutuelle tarifs moins mutuelle qui rembourse l’orthodontie adulte vous fixez Quelle est mon complementaire sante viamedis

Cet article a été lu 22779 fois.