XVIes Rencontres de l’Association Rhône-Alpes d’Anthropologie

Secrétariat de l’ARA :Chez Olivier WATHELET, 8, rue Paul LAFARGUE, 69100 Villeurbanne 04 78 85 09 12, owathelet@gmail.com

Lyon, le 26.03.07

XVIes Rencontres de l’Association Rhône-Alpes d’Anthropologie

Sciences Humaines et Sociales + professionnalisation = précarité ? ou comment vivre de l’anthropologie aujourd’hui et demain ? Bonjour Madame, Monsieur,

Comme convenu avec, et au nom de toute l’équipe de l’ARA et de l’ensemble du comité d’organisation de la journée des XVIes Rencontres de l’ARA consacrées à la professionnalisation en SHS, organisées à l’Université Lumière Lyon2 à Bron en partenariat avec la faculté de Sociologie et Anthropologie le 9 mars dernier, je tiens à remercier sincèrement et chaleureusement les participants, de leur présence et de la qualité de leurs prises de parole.

Les nombreux retours qui auront fait suite à ces Rencontres indiquent en terme de bilan qu’elles auront été une réussite, voire un « tournant positif » pour l’anthropologie en Rhône-Alpes.

25 participants selon la police, des milliers selon les organisateurs. Un chiffre raisonnable s’arrêtera sur une estimation allant d’environ 200 à 250 personnes de passage sur l’ensemble de la journée. De passage car il faut probablement considérer que de nombreux participants n’ont suivi qu’une part limitée des débats, notamment les étudiants qui ont assisté à des communications en les insérant dans des intercours. Les 4 ateliers de l’après-midi comptaient de 14 à 30 participants. L’amphi B comptait environ 150 participants à 9h45 le matin à l’ouverture, et encore une cinquantaine à 18h en fin de journée, en clôture, un vendredi, pour un débat ouvert et improvisé face à la demande et aux questionnements restés en suspends.

Réussite en terme d’affluence donc, notamment pour une journée de conférence organisée par une association en partenariat avec la faculté d’Anthropologie et Sociologie de l’Université Lumière Lyon2.

Réussite car même si elles ont probablement engendré quelques frustrations, notamment quand on s’intéresse aux absents, elles ont eu le mérite de mettre des acteurs très différents autour de la table amorçant ainsi un dialogue parfois inexistant, parfois abandonné depuis longtemps.

Réussite surtout car chacun aura apprécié la qualité des débats échangés, qui ne tombaient pas dans une critique stérile des institutions mais qui au contraire, tout en constatant la délicate situation des diplômés en SHS énoncée dans l’intitulé « précarité », cherchaient à se donner les moyens d’en sortir. Les différents retours ainsi que les débats internes à l’Assemblée Générale de l’ARA le 10 mars, et les discussions avec François PORTET, délégué à l’ethnologie de la DRAC Rhône-Alpes, principal financeur de l’ARA le 14 mars, tendent à ce que l’ARA joue un rôle dans cette voie là.

Que l’association soit un lieu ressource pour améliorer la professionnalisation des anthropologues en Rhône-Alpes correspond à ses statuts et les motivations de l’équipe élue le 14 mars dernier vont dans ce sens. Un groupe de travail est en cours de constitution dans ce nouveau CA de l’ARA et visera à mobiliser les énergies notamment dans la perspective d’un « forum sur les compétences et métiers des anthropologues ».

Réussite en terme de valorisation car l’enregistrement de presque l’ensemble des débats (intégralité des interventions dans l’Amphi B filmées de 9h45 à 18h, et enregistrement audio des ateliers) autorise de viser plusieurs modes de diffusion des acquis de cette journée.

-  Tout d’abord la publication des Actes de ces Rencontres, soit dans un prochain n° de la Lettre de l’ARA (58 ou 59), soit à plus court terme éventuellement au travers d’une publication principalement électronique en partenariat avec les PUL. D’où la sollicitation de l’ensemble des intervenants pour nous permettre de disposer des textes de chacune des interventions avant de se lancer plus avant dans les presque 20h de retranscription d’enregistrement de cette journée pour compléter les éventuels manques.

-  Ensuite le film de l’ensemble des interventions de l’Amphi B, (matinée, atelier 4, et clôture) réalisé par Sébastien Dion, membre du CA de l’ARA permettra une valorisation plus rapide et encore plus accessible. Afin d’être en accord avec chacun pour la diffusion de ces images, chaque intervention sera d’abord remise sous forme de DVD à son intervenant pour validation et confirmation écrite de l’autorisation de diffusion à titre gratuit.

-  Le site des Assises de l’ethnologie et de l’anthropologie en France qui se dérouleront à la mi-décembre 2007 à Paris permettant la diffusion de films en format numérique, ce format permettra une véritable contribution de l’anthropologie rhônalpine à cette initiative de l’AFA et de l’APRAS qui se veut être sans précédent depuis 1977.

Réussite car malgré les ambiguïtés, soulignées maintes fois par beaucoup en amont de ces Rencontres, de la présence au sein de l’Université de l’Association de tous les anthropologues de Rhône-Alpes, sans exclusivité, la liberté de ton a pu être conservée, ce qui était un objectif capital. Que tous, et en particulier Jean-Baptiste MARTIN, doyen de la faculté, et Jacques BONNIEL, qui présidait les débats de la matinée, en soient ici remerciés.

Réussite traduite tous simplement au travers de la réaction en une phrase d’un membre de l’ARA de longue date : « Je suis sortie hier des Rencontres avec le sentiment d’un tournant positif : pour la première fois, la hiérarchisation des savoirs n’allait pas de soi et était même mise en cause. Je suis arrivée plutôt méfiante, avec l’envie de quitter l’ARA que je sentais loin de ses objectifs, j’en suis repartie avec le désir de m’impliquer plus. »

Au sein du CA actuel de l’ARA, l’évidence de la validité épistémologique de l’anthropologie appliquée est clairement partagée et les acteurs de Rhône-Alpes peuvent voir en l’ARA une organisation capable de travailler à faire en ce sens.

Nombreux seront ceux qui malgré ce volontarisme trouveront dommage que l’ARA, reste, voire soit de plus en plus une association composée d’étudiants rattachés à, ou diplômés de l’Université Lyon 2, avec les risques d’instrumentalisation que cela implique, et la difficulté à représenter légitimement l’ensemble de la corporation des anthropologues et diplômés en SHS, ou professionnels des SHS de Rhône-Alpes.

Les membres du CA de l’ARA sont docteurs, doctorants, en Master ou jeunes professionnels. Que la plupart des presque 60 autres membres de l’ARA soient des professionnels ou des institutions nous rassure en ce sens. Ce qu’il manque, évidemment, serait que les acteurs professionnels aient l’envie de s’investir plus dans le projet de l’association.

Le CA de l’ARA ne peut là qu’inviter chacun à rejoindre notre association.

Réussite que nous espérons durable, voire soutenable. Nous souhaitons tous sincèrement que ces échanges pourront se poursuivre et que l’Université Lumière Lyon2, (ainsi que les autres Universités rhonalpines…) la faculté d’Anthropologie et Sociologie, et ses enseignants se donneront réellement les moyens de mettre en place des actions favorisant les liens avec le monde socio-économique, gage d’un maintien du développement de formations de qualité en Anthropologie et plus globalement en SHS en Rhône-Alpes.

Beaucoup de choses ont été amenées petit à petit au fil des discussions mais il reste un grand travail d’orientation / planification à faire. Au sein du CA de l’ARA, nous, membres actifs, sommes tous d’accord sur le fait que cette journée aura été extrêmement positive, pleine d’énergies qui mériteraient d’être fédérées autour de projets porteurs.

Nombreux sont ceux auxquels ces Rencontres auront donné l’envie de se réinvestir au sein de l’association ce qui est une véritable satisfaction pour ses membres. Alors partons de l’existant, faisons un bref diagnostic, construisons un projet, lançons une dynamique pour les années à venir.

D’autres initiatives, outre les Assises de l’ethnologie et de l’anthropologie en France qui se dérouleront à la mi-décembre 2007 à Paris, vont, en Rhône-Alpes, dans le même sens, comme :

Les activités de l’Ecole Doctorale de l’Université Lumière Lyon2 (Maryse ADRADOS secrétariat des études doctorales. tél : 0478697654)

- Jeudi 5 avril de 9 à 17 h, amphi BENVENISTE, 6, rue Pasteur, Lyon 7e : Initiation au management du projet professionnel. Avec A. JEAMMAUD, Professeur de droit et plusieurs intervenants du monde professionnel.

Il est important de suivre les événements qui vont dans ce sens et d’y être présent…

Merci d’adresser vos réactions aux adresses suivantes, (Olivier WATHELET, owathelet@gmail.com & Serge FOUILLAND, Serge.Fouilland@univ-lyon2.fr ).

Merci une dernière fois d’avoir participé à construire cette réussite. Cordialement.

Pour le Conseil d’Administration de l’Association Rhône-Alpes d’Anthropologie. Serge FOUILLAND Président Association Rhône-Alpes d’Anthropologie Doctorant Cifre en thèse de sociologie au MoDyS-CNRS

Posté le 24 mai 2007