12 juin 2007- l’anthropologie dans la politique européenne de recherche

Séminaire AFA – APRAS : 12 juin 2007 MSH - 54 boulevard Raspail - Paris 75006 ; Salle 015 l’anthropologie dans la politique européenne de recherche

Séance coordonnée par Irène Bellier (LAIOS-CNRS) avec la participation comme intervenants de : Isabelle Bruno (Lille II) ; Benoît de l’Estoile (ENS - EASA) ; Robert Gibb (Université de Glasgow) ; Aziliz Gouez (Fondation Notre Europe) ; Marie-Dominique Ribereau Guyon (Université d’Oslo) ; Jan Spurk (Paris V).

On s’intéressera durant cette séance du séminaire à la mise en place d’une politique européenne de la recherche et on essaiera d’appréhender ses effets dans le champ des sciences humaines et sociales. La construction d’un espace européen de la recherche s’appuie sur des dispositifs complexes d’appels d’offre et de pilotage de la recherche. Le partage des coûts entre l’Union européenne et les Etats, la standardisation des procédures et leur absence de transparence, la constitution des comités d’experts, l’architecture des appels à proposition et la lourdeur des projets retenus, sont lourds de conséquence sur la place réservée à l’anthropologie dans les projets européens. La codification de la profession de chercheur et d’enseignant, aux fins de « simplifier » leur circulation dans l’espace européen, de même que la rédaction de codes de déontologie pour réglementer les rapports avec la société induisent à terme une série de changements dont il faudrait prendre la mesure. L’Européanisation de la recherche induit également une série d’opportunités de rencontres et d’échange, de réflexions partagées, voire la possibilité de réaliser des recherches que les financements ou les écoles de pensées nationaux ne permettent pas. On s’interrogera sur la participation des anthropologues dans les structures de recherche et d’enseignement qui se dessinent au plan européen, sur leur insertion et la prise en considération de leurs perspectives dans l’Espace européen de la recherche.

Posté le 28 mai 2007