Derniers commentaires

Inscription aux Assises de l’ethnologie et de l’anthropologie en France

Je confirme bien mon inscription,

Daniel Fabre

Posté le 8 décembre 2007 par Daniel Fabre
Lire l'article et son forum

Synthèse pour la discussion du débat 5

Commentaire sur l’article « la structure associative... »du 7 décembre

Devant les multiples problèmes - au sujet desquels je ne m’étendrai pas ici - qu’affrontent aujourd’hui les ethnologues-anthropologues, il me paraît primordial, urgent et nécéssaire que, au delà des diverses questions que soulève une fusion ou une union de diverses associations (AFA,APRAS, SEF.. et peut-être d’autres), de créer une seule et vaste entité. Celle-ci aura alors bien plus de poids face aux autorités diverses qui semblent de moins en moins comprendre l’intérêt de notre discipline, ses objets (certes souvent restreints) et ses techniques (en partie artisanales), ainsi que la nécéssaire durée des enquêtes et de la présentation de leurs résultats.

Jacques Gutwirth

Posté le 7 décembre 2007 par Jacques Gutwirth
Lire l'article et son forum

De l’utilité de l’ethnologue en terrain (d’opération militaire).

Pour votre information, un débat qui vous intéresse peut-être :

AAA Executive Board releases Ad Hoc Commission report on Engagement with Security and Intelligence Communities

The AAA Executive Board received the report of the Ad Hoc Commission on the Engagement of Anthropology with Security and Intelligence Communities on Wednesday, November 28th. The full text of the report is being provided to the AAA membership at large. The report and associated blogs can be found at http://www.aaanet.org/PM_112807.htm

Posté le 1er décembre 2007 par Armelle Faure
Lire l'article et son forum

Exercice pratique d’interdisciplinarité II

Erratum : le CR laisse entendre que les généticiens entretiendraient avec le secteur privé de possibles relations d’intéressement... ce que dément Paul Verdu après relecture. Ceci dit, des formes de cohabitation avec le privé sont possibles, entendables, et ne souillent a priori la réputation d’aucune discipline...

Posté le 24 novembre 2007 par Sophie Houdart
Lire l'article et son forum

Le risque de la naturalisation des différences culturelles

c’est illisible et à cause de ça je peux pas faire mon exposé !

Posté le 24 novembre 2007 par maxence quéva
Lire l'article et son forum

Critères pour le recrutement en section 38

Merci au collègue physicien pour son message. Je précise que la 38 était la seule section aux pratiques « archaïques » au sein du Comité national.

On constate que l’effort de transparence et respect des règles collectives (avec trois ans de retard) ne concerne que les critères de recrutement. Les critères d’évaluation des chercheurs et des laboratoires ne sont toujours pas publiés.

Je ne suis pas certaine que le président de la 38 avait raison quand il écrivait ici même que ça serait pire avec l’AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur). On peut penser que les experts nommés par le pouvoir politique - et non par les pairs- vont sans doute faire un effort pour publier leurs critères d’évaluation.

J’espère que nous aurons l’occasion de débattre de l’évaluation lors des Assises ; la question est de savoir avec quels interlocuteurs, puisque les responsables de la discipline (section 38, CNR 20, responsables éditoriaux, ex et actuels) sont fort peu nombreux à s’être inscrits aux Assises.

Eliane Daphy

Posté le 23 novembre 2007 par Eliane Daphy
Lire l'article et son forum

Critères pour le recrutement en section 38

Je suis physicien et j’ai été moi-même président d’une section du Comité National durant la dernière mandature (section 11). Je ne sais pas si les gens de SHS le savent mais nombreux sont mes collègues de sciences dures qui sont assez opposés à l’existence d’un département SHS au CNRS (même si cette opposition ne se manifeste pas par un militantisme actif à ce sujet).

Personellement ma position a toujours été la suivante :
la seule condition pour la présence des SHS réside dans le fait que ce département ait des pratiques communes à tous les départements du CNRS : des structures collectives (laboratoires) par opposition à un éparpillement des individus, des pratiques d’évaluation semblables à celles des autres départements.

Je découvre avec effarement que jusque dans un passé récent au moins une section de SHS n’avait pas publié ses critères d’évaluation alors que depuis le mandat précédent cette procédure était exigée de toutes les sections.

Je trouve cette attitude suicidaire ... ça ne fait qu’alimenter de douces rigolades au sujet des pratiques de ce département et surtout de cette communauté. Plus grave, ce type d’attitude ne peut que renforcer les doutes émis par certains, au sein-même de votre communauté, concernant les pratiques du Comité National et contribuer à un certain découragement des plus jeunes concernant leurs perspectives d’avenir.

Nous avons la chance de bénéficier d’une large autonomie dans nos modes de fonctionnement et il est important, à un moment où l’existence même du CNRS est remise en cause, que toute la communauté des personnels du CNRS se mobilisent pour protéger cet outil de travail en particulier en adoptant un comportement irréprochable dans nos pratiques d’évaluation. Vous me direz que ce n’est pas mon affaire en tant que physicien mais je suis assez attaché à l’existence d’un organisme pluridisciplinaire et je trouve idiot que des pratiques archaiques de minorités mettent celà en péril.

Je ne peux que me réjouir de voir que la section 38 a adopté un comportement identique à celui des autres sections du Comité National et je souhaite que la présence au sein du CNRS de l’ethnologie et des autres sciences sociales ne puisse pas être remis en cause dans un avenir proche qui s’annonce difficile pour tous.

Posté le 23 novembre 2007 par Didier Chatenay
Lire l'article et son forum

De l’utilité de l’ethnologue en terrain (d’opération militaire).

Notez que la AAA (American Anthropological Association) a réagi en publiant sur son site cette brève titrée : AAA Opposes U.S. Military’s Human Terrain System Project (la AAA s’oppose au projet militaire US Human Terrain System).

Posté le 21 novembre 2007 par internaute
Lire l'article et son forum